• posté le vendredi 11 septembre 2015 14:13



    BIENVENU A VOUS...


    2 commentaires
  • posté le dimanche 02 août 2015 18:58


    ... Dans la station, parfois, il apparaissait derrière les sièges des voyageurs. Il écoutait le musicien qui jouait "La complainte de Fantomas". Il dormait depuis 70 ans, Louise Lame était là aussi... Enfin, là ou pas là n'est pas la question. Le temps est une notion étrange pensait-il, d'ailleurs l'horloge n'indiquait pas d'heure, en fait elle indiquait "RIEN"... " RIEN moins le quart... il est tard... j'étais en retard, j'étais toujours en retard et je n'avais donc plus besoin du plan du métro, alors l'administration me proposa quelques tableaux pour me faire patienter... Mais ils ne me plaisaient pas: je me suis donc mis à en peindre moi-même. Le travail se terminait, "RIEN" passait tranquillement, je décidais de suivre la flèche et de me diriger vers une autre station. Peut-être St Michel près du Pont au Change, j'y retrouverai à nouveau le Poète, le Veilleur... kiu esperis...toujours.


    1 commentaire
  • posté le samedi 11 juillet 2015 11:16

    COURIR...


    1 commentaire
  • posté le mardi 30 juin 2015 16:26



    ... Oups...! je crois que j'ai fait une croute...


    1 commentaire
  • posté le dimanche 28 juin 2015 18:12

    " Le temps des lilas approchait à sa fin; quelques uns effusaient encore en hauts lustres mauves les bulbes délicates de leurs fleurs mais dans bien des parties du feuillage où déferlait, il y avait seulement une semaine, leur mousse embaumée, se flétrissait, diminuée et noircie, une écume creuse, sèche et sans parfum..." Marcel Proust - A la recherche du temps perdu - Combray

    Ce dimanche la, j'allais avec ma mère à Illiers-Combray, c'était à une vingtaine de kilomètres de Chartres. Quand j'étais adolescent nous allions à vélo jusqu'à Illiers. Ce n'est devenu Illiers-Combray qu'en 1971, en hommage à l'écrivain qui passa ses vacances d'enfance chez sa Tante, Tante Léonie dans "La recherche ..."

    ... Au retour, on prendra peut-être le sentier "du côté de chez Swann", ou celui "du côté de Guermantes"... Si les noms sont imaginaires, les chemins eux, existent peut-être...


    votre commentaire