• " LE RETOUR"  Aquarelle  56X76

    Il revient dans ce paysage qu'il ne connaissait pas

    Il revient pour un départ

    Il y était venu ... "plus tard"

    Il y reviendra "hier..."

    Il y habita "demain..."

    Il n'accorde plus les temps, il s'accorde du temps

    Il est libre,

    Car il sait la terre hospitalière

    Il sait qu'il peut aller ou il veut, quand il veut...

    Il marchera longtemps encore sur des chemins fabuleux

    Personne ne l'arrêtera jamais, la Zone A Défendre est sous ses pas, 

    "Sept milliards cinq cent millions de ZAD pensait-il, terminé le mot "diaspora"

    Nous sommes d'où l'on vit, de ci de là, partout nous sommes chez nous chez toi chez moi"

    Le bâton à la main il martèle le sable, la terre  les cailloux, il martèle son droit,

    le droit de ne plus être un pressentiment d'être humain

    mais d'être à part entière et pour toujours

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  • " LE CRI... "   huile sur papier   48,5 X 68


    5 commentaires
  • " Après la pluie..."    huile sur toile  73 X 60

     

           La nuit était fraiche. Tous se plaignaient de ce début d'été, pluvieux, moi je m'en foutais... j'adore la pluie, elle nettoie... Je marchais tranquillement derrière ce couple, j'allais les dépasser. J'écoutais leur conversation, il était question de cette journée "chaude"..., de flics, de casseurs... J' aurais aimé leur dire que j'y étais...  pas casseur, mais manifestant... quoique le fait de briser les vitrines et les distributeurs de banques, je serais plutôt pour.... pas le reste....

       La fin d'après midi avait été "orageuse"... Derrière "Les Invalides", à quelques encablures du Palais Bourbon, que l' on avait pris grand soin de nous interdire,  une pluie de lacrymogène avait fait son apparition après une charge courageuse mais néanmoins inutile des "autonomes", " solidaire " et quelques camarades cégétistes... J'étais avec un ami de jeunesse, avec qui j'avais repris contact depuis peu. Nous avions fait toute la manif ensemble, ç'avait été une belle journée, Je crois que nous avons parlé de tout, de son père, de mes parents, de nos enfants, du rugby que nous avions pratiqué ensemble, de la rue Vintant... Nous avons parlé de tout sauf de ce qui nous réunissait aujourd'hui... Quand je l'ai revu pour la première fois depuis environ trente ans, c'était chez lui, dans un village normand. Il m'avait dit " tu verras, dans le jardin il y a deux ou trois ballons de rugby, et un drapeau rouge... image iconoclaste que ces ballons et le drapeau pour cette région... mais je reconnaissais bien la le mécréant... Nous nous étions séparé après la manif, et quelques bières, quelques slogans, quelques blagues échangées avec les "pauvres" CRS... en nous promettant de nous revoir chez moi cette fois.  Oui ce fut une belle journée que ce 14 Juin...

         Le pont Alexandre III étincelait de mille feux, tout était calme, il ne pleuvait plus...


    9 commentaires
  • " INTERROGATOIRE "   huile sur carton   40X30                                       

    Je n'ai rien vu

    Rien entendu

    Je ne signerai rien

    Ne dirai rien

    Je n'ai pas d'alibi ?

    C'est inouï...

    Je n'étais pourtant pas seul je crois

    Nous étions des millions mais comme moi

    Ils ne diront rien....

    Nous sommes des millions à avoir pillé  la planète....


    2 commentaires
  •  

     

    "LE JARDIN DE COUDEKERQUE-BRANCHE"   Huile sur toile 50X50

    UN OISEAU BLEU, UN OISEAU VERT. Maurice Fanon

     

         Un jardin est une petite bibliothèque, les murs en sont les rayonnages, les vielles pierres gardent les empreintes des jeux, et si on y colle l'oreille on entend des cris d'enfants... L'oiseau "marque-page" sifflent de la même manière qu'il le faisait au temps passé - la branche sur laquelle il est posé a grandi... Le jardin peut être luxuriant, riche de toutes sortent de fleurs, de plantes, d'arbres fiers et droits mais il y a aussi le vieux poirier tordu, petit, adossé au mur en torchis et maintenu par un fil de fer, comme une béquille; mais que les poires sont bonnes... Le jardin peut être injuste, ne dit-on pas que les plantes crèvent mais que la rose meure...? Le jardin peut être en friche... mais tout est possible, il suffit de ne pas fermer la porte, comme un livre ouvert...


    4 commentaires