• " Portrait de la Beauce ... et de sa désorientée..." Acrylique sur papier 70X50

    Cliquer sur un titre pour faire apparaitre le lecteur correspondant

    TITRE N°27

     

    DEBUT

    " Portrait de la Beauce ... et de sa désorientée..."  Acrylique sur papier 70X50 

    Quand on nait d'un "pays" on est d'un "pays"  mais sans plus...  Alors vous allez me dire pourquoi cette obsession pour  cette "plate Beauce" et cette cathédrale de Chartres... Bah parce que c'est là "d'où que j'viens, d'où que j'suis né... !"

        Pour un athée comme moi, qui respecte tous les croyants, mais pour qui les dirigeants de toutes les religions sont des représentants de commerce, cette cathédrale a toujours été un point de repère, une borne repérable à des kilomètres à la ronde. Dans mon adolescence et lors des balades en vélos avec mes copains, elle était toujours visible... Lorsque venait l'heure de regagner la vieille ville dans ces mois de juillet et d'aout, tandis que le vent faisait des vagues dans les blés comme sur l'océan, on rentrait et jamais on ne se perdait. 

    Je l'appelle ma "désorientée" parce que  contrairement à beaucoup d'édifices catholiques, son "chœur" n'est pas tourné vers l'est (orienté) ni bétourné d'ailleurs .  ET si à mon avis il faut détruire le Sacré Cœur de Montmartre, il ne faudra pas toucher à  MA cathédrale de Chartres... (et oui, c'est comme ça..)

    mais nos cœurs ne doivent-ils pas être tournés vers les quatre points cardinaux ?

    La chanson: Félix Leclerc: "Le tour de l'Ile"

     

     

    « " LA COMMUNARDE" Acrylique sur papier 70X50L' Avenir... se "peint" différemment... ! Acrylique, huile sur carton toilé 65X54 »

  • Commentaires

    1
    delepine
    Lundi 7 Juin à 09:16

    -pour ma part elle fut naturellement partout et toujours : des balades à vélo en pleine Beauce comme un phare au loin-des virées éthyliques à Noël comme un point provisoire d'ancrage-des roulades sur le gazon du jardin de l’évêché pour une perte de l'équilibre-de la moquette du chœur brulé lors de ma communion-de mon père chassé par un bediau refusant la fumée de ses gitanes-de la voie d'opiomane de Malreaux aux grandes orgues-des billes jetées par une amies sur les voitures du haut du clocher-de la tentative si timide d'escalade-de son havre de paix et de sérénité lors des tempêtes existentielles-des bretonnes a son chevet vendant des dentelles-de son bleu vitrail à ses chapiteaux-de ses chuchotements pieux à l'orgueil de ses orgues ... J'ai eu beau cherché à travers mes vadrouilles, à nul autre j'ai pu confié mes hésitations, mes peurs, mes envies, mes désirs.

    -magnifique moment où les couleurs se battent et se confondent vers une unique solution. Le ciel d'orage (?) et le jaune messicole brulé par le soleil se disputent pour en définitif s'entendre sur le seul élément subsistant du passé et éclairant l'avenir de la plaine : la cathédrale et son défi humain sans cesse renouvelé, comme un cri vers le ciel et un murmure permanent de la Terre.

    salut camarade bosse-rond, petit patapon

      • Lundi 7 Juin à 14:37

              Elle fut le phare de nos quinze ans, avant et toujours après et peu importe si l' on croit ou non au "divin" qu'elle appelle, elle est là... ! Du "près vert" ou on courrait avec "Bataille" ... après un ballon ovale, on la voyait, et des troquets tabac qui menaient à la gare tard la nuit (on ne "jouait" plus dans les mêmes équipes...), on la voyait, de la prison aussi, et de la rue Muret... et de la rue Vintant... de partout...  Et même de Dunkerque ensuite, je la voyais... !

           Corot la représenta calme et sereine, tandis que plus tard Chaïm Soutine, dont les couleurs sont violentes et les formes convulsives, la montre tremblante sous des ciels menaçants annonçant le cataclysme des années 40...

           "Si on retire les clés de voûte du chœur, " me disait mon père en levant les yeux vers le "Grand Vaisseau" l'une des rares fois où il pénétrait dans l'édifice, " je ne donne pas cher de ta tête..."

           Merci de ton passage camarade Jacques

    2
    Vendredi 11 Juin à 14:31

    J'aime cette peinture sobre aux  couleurs de l'été.

    Je ne connais pas cette cathédrale-phare mais je préfère de loin pouvoir me repérer à partir d'un clocher plutôt qu'à partir de ces tours modernes qui surplombent les grandes villes comme le célèbre "crayon" lyonnais. Je cite cette tour car je vis à Lyon mais il y en a bien d'autres.

    Amitiés

    Claire Lise

      • Samedi 12 Juin à 13:27

        Bonjour Claire-Lise

             Nous avons tous et toutes nos phares... Toi tu as le vieux Lyon, (que je connais un peu...) et Le Crayon pour les générations des années 80, et puis La Tour Oxygène (aussi haute que Ma Cathédrale, 115m...) mais je reste "hors du temps", et comme toi je vis en gardant comme point de mire... ce qui fit ma jeunesse, et les jeunes actuellement feront de même avec des  repères... différents...!  En espérant qu'ils apprendront du passé... ! Mais ils sont, à mon avis, mal partis...

        Amicalement

        Pierre

         

         

    3
    Dimanche 13 Juin à 15:59

    Bonjour Pierre merci de nous faire connaître ton île jusqu'à dévoiler les couleurs d'or et d'orage qui lui servent d'écrin, je comprends mieux ce goût de la couleur chaude ta Beauce est là dans ton cœur et ton point d'ancrage, toi l'athée, est bel et bien deux flèches qui s'élèvent vers le ciel... les églises dans notre pays représentent le "cœur" du village ou de la ville enlevons les croyances, en fait c'est une histoire d'amour entre nous et un lieu aimé une histoire de cœur et de fidélité.

    Je ne connais pas la Beauce autant que je me souvienne à l'école dans les années 40/50 on nous disait que c'était le grenier de la France par sa production en céréales.

    Merci pour tes passages chez moi et la gentillesse de tes mots. Amitié

      • Lundi 14 Juin à 15:16

        Bonjour Julie

        Ce fut d'abord la Beauce, puis la Flandre dunkerquoise pendant 30 ans... A croire que je n'aime pas les régions accidentées... (ce qui est faux...)

        Merci également pour tes commentaires

        Amicalement

        Pierre

    4
    jacques delepine
    Lundi 14 Juin à 17:39

    bonjour

    Avec ce tableau, on approche encore plus ce que tu envisages. tu es dans la vie, comme tu le fus comme 3/4 centre(tiens je n'avais jamais remarqué la connotation bêtement arithmétique pour un sport aussi poétique), comme tes rêves d'à venir, amoureux éperdu des grands espaces où quelque soit la fonction tu tends toujours vers l'infini. Moi j'apprécie mais parfois j'ai du mal à suivre dans tes dimensions  idéelles voire éthérées. Mais comme disait le poète : "j'aime les fêlés, à travers eux on voit la lumière". Et là on est dans la lumière du tableau ou plutôt les lumières.

      • Mardi 15 Juin à 16:07

        Salut Jacques

        en matière de peinture, mon pinceau me guidera toujours vers une dimension "idéelle" car je ne pourrai jamais reproduire le réel... et heureusement... Sauf parfois, un éclat de colère, ou d'amour, dans un oeil, un sourire (très difficile...), et dans un paysage un état d'esprit, un rêve. De toutes façons une peinture ne sera toujours pour moi qu'une image comprenant une idée furtive, mais laquelle... ? Et comme tu dis, je suis un fêlé,... surtout du camembert et de la couleur rouge vif qui l'accompagne... Et en matière de rugby tu étais pas mal à l'avant garde...

        A bientôt sur le "pré vert" des idées... (puisqu'il n'y a que là où je peux "essayer" de courir maintenant).00

    5
    Vendredi 18 Juin à 13:19

    La Beauce n'est pas bossue
    ... elle est bien plate
    la cathédrale est plantée en elle comme une écharde !
    bonne journée
    Bernard

      • Vendredi 18 Juin à 13:55

        Bonjour Bernard

            Les échardes ce sont le capitalisme et les religions plantées dans l'âme humaine comme des certitudes. Mais pas les croyances: chacun peut croire ce qu'il veut, quelque soit son dieu (qui te dit que je ne crois en rien? Mais personne ne le saurait, ça me regarde.) Et je le répète il ne doit pas y avoir de "représentant de commerce" (curé, pasteur, rabin, imam, gourou... etc...) qui puisse représenter "ma croyance" hypothétique... ! Je veux garder ma cathédrale comme point de repère, elle illustre comme d'autres cathédrales les souffrances des ouvriers qui les ont construite sous les ordres de religieux, mais il est un fait que je voudrais "détruire" (hypothétique également) le Sacré Coeur de Montmartre qui lui fut construit pour faire oublier que les COMMUNARDS FURENT LES MARTYRES DE LEURS CAUSES SOCIALES et non celle des curés et bourgeois...

        Amicalement

        Pierre

         

    6
    Vendredi 18 Juin à 17:45

    On a toujours dans le cœur les paysages de notre jeunesse , des paysages qui seront à tout jamais immuable. 
    merci de ton passage, un très jolie toile de la beauce que souvent j’ai traversé pour rejoindre le grand sud. 
    Amicalement  , Jean

      • Samedi 19 Juin à 12:01

        Merci Jean

        C'est aussi, peut-être, un auto portrait...!

        Amicalement

        Pierre

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    jacques delepine
    Samedi 19 Juin à 13:23

    camarade pierre; une remarque pour toi, ,pour tes lecteurs, pour moi, pour nous quoi! j'ai souvent l'impression(et bien sur encore plus avec l'age)que peu importe ce que l'on dit, ce que l'on fait, nous portons en nous les fantômes du passé, nous les voyons même parfois ressurgir chez nos enfants avec un étonnement naïf, je crois que c'est en partie une partie qui se joue entre éducation et histoire. Cela peut relever de l'éducation à l'histoire ou l'histoire de l'éducation, enfin la cathedrale restera encore longtemps entre ciel et terre pour nous enraciner et nous elever!

      • Samedi 19 Juin à 17:28

            Tu as raison Jacques, nous portons tous les fantômes du passé, et ils ressurgissent... Mais PAS "PEU IMPORTE LES PAROLES". En effet, mon père, "bouffeur de curés", platrier et tailleur de pierre de formation, les rares fois ou je suis entré dans la cathédrale avec lui, il me parlait de la souffrance de ceux qui ont monté les pierres taillées... Alors oui, j'ai retenu la beauté du monument et j'en retranscrirais à mon petit fils cette souffrance qu'a fait subir le clergé aux ouvriers, ainsi que l'obscurantisme dans lequel ils ont voulu les enfermer.

             Education devant l'histoire, et pas de naïveté... 

        Merci Jacques de cette précision

         

    8
    Samedi 19 Juin à 17:44

    J'ai une seule référence religieuse, c'est le Curé d'Ars qui fut un bienfaiteur pour les pauvres...
    bonne soirée
    amicalement
    Bernard

    9
    jacques delepine
    Samedi 19 Juin à 18:20

    après dans les œuvres des serviteurs du tout puissant, si je peux me permettre car mon propos sera peut être déplacé dans ce lieu! il y a après le curé d'Ars, les Pascal, Le maitre, Teillard de Chardin et beaucoup d'autres scientifiques et calotins par leurs époques et plus près de nous mais sans doute moins près de l'innommable il y a don camillo, le curé de cucugnan et surtout celui qui m'est cher celui de Camaret! bon cela nous éloigne de la cathédrale de Chartres, Pierre tu voudras bien me pardonner cette transgression  si peu picturale. Je ne recommencerai pas

     

      • Samedi 19 Juin à 20:56

        Pas de problème Jacques

        Je pense que Bernard aime cet humour anti cléricale... Et il y eu des curés résistants, des curés communistes, j'en ai connu un à Chartres qui avait la photo du Che dans son bureau... C'était dans les années 70, je ne pense pas que cela se fasse maintenant... Tout n'est pas noir ou blanc, gris coloré j'aime bien...! 

    10
    Lundi 21 Juin à 08:37

    La Beauce et ses ciels magnifiques plein de puissance, comme tu as bien su les rendre.

    Bonne journée et merci de ton gentil passage chez Moi.

      • Mardi 22 Juin à 10:17

        Merci Annie


        On a tous un morceau de ciel dans sa tête


        Pierre


         

    11
    Vendredi 2 Juillet à 08:21

    Mes points de repère sont dans mes souvenirs , mais j'aime tout je crois , lac , cathédrale , ....Le Monde quoi 

    Rien en particulier et tout azimut 

    Le tableau est magnifique 

    Belle journée Pierre , j'aime bien le mot Camarade yes

      • Mercredi 7 Juillet à 19:44

        Merci Betty

        ... ce mot est l'un des plus beau, et aussi l'un des plus difficile à mettre en pratique...

        Pierre

    12
    Samedi 10 Juillet à 16:28

    https://www.youtube.com/watch?v=-r7xBhJEmSA

    smile

      • Samedi 10 Juillet à 20:21

        Oui, que dire d'autre que ce qu'a dit Ferrat. 

        Merci Betty

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :