• posté le mardi 18 décembre 2007 18:23



    Champs de blés aux coquelicots ... et à l'épouvantail. Et oui il ne faut pas l'oublier celui la, car il fait partie du patrimoine de la Beauce. Je savais bien qu'il y avait du " patrimoine " quelque part en Beauce...!
    Allez faire un tour à Béville le Comte, capitale mondiale des épouvantails. J'ai participé au premier Salon de 1990.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • posté le mardi 18 décembre 2007 15:21



    Je suis Beauceron. Rien de grave, ce n'est pas contagieux... seulement un peu embêtant.

    Je me souviens que lorsque j'ai quitté ma bonne ville de Chartres, j'avais environ 18 ans ( je ne suis pas allé loin: Trappes...) mes copains de boulot étaient tous Bretons. Je découvris alors une autre Culture que la mienne, ses traditions, sa musique, ses galettes,... Et très vite je me mis à aimer ces gens qui portaient de drôles de chapeaux ronds, ou des "pains de sucre" bigoudens. Et puis le nom des villes et des villages bretons étaient pour moi comme des pays rêvés,(Pleumeur-Bodou, Perros-Guirec, Carhaix, Landerneau, Quimper...) des paradis de tranquillité ou les "fest noz", avec Gilles Servat, http://www.gilles-servat.com bien sûr, succédaient aux fêtes celtiques . Un week end, alors que je devais rentrer chez mes Parents, arrivant à la gare de Chartres je décidais de pas descendre et de continuer jusqu'au terminus: Brest. Le voyage dura plusieurs heures, j'arrivais au petit matin dans ce pays inconnu. Enfin la Bretagne . "Ar brezoneg eo ma bro", dit Gilles dans une chanson, c'est à dire "le breton est ma patrie". Je l'envie de pouvoir dire cela. Le temps de boire un café, d'arpenter quelques rues jusqu'au port et je devais déjà repartir.

    Puis, un jour je pris le train et mes bagages pour Dunkerque. Je découvris alors des gens aussi fier que les Bretons : les Flamands. D'Hazebrouk à Rosendael en passant par Godewarsveld ( sacré Raoul) et en écoutant "ché histoires ed Cafougnette", je me suis découvert une autre terre d'adoption, des gens rares.C'est là que j'ai connu aussi ma Femme, une Flamingante de l'autre côté de la frontière qui me fit connaître un autre plat pays, plus plat que la Beauce ( si c'est possible...)"De Bruge à Gand...Avec des cathédrales pour uniques montagnes..."( Brel, qui n'avait pas d'atomes crochus avec les flamands). Coller des affiches et distribuer des tracts aux "Chantiers de France", boire des pintes din ché bistrots d ' St Paul et ceux d 'Coudekerque, ça scelle des amitiés, autant que le Carnaval de Dunkerque peut casser des pifs...!

    Maintenant je suis de retour dans la grande et belle région parisienne...Et par le fait tout proche de ma Beauce natale.

    Alors quoi, qu'y a t il de si embêtant la dedans ? Une seule petite chose, c'est que le mot" culture" dans ma Beauce ne prend pas de C majuscule, et se découvre en 4x4...! Des exploitations immenses au mains des quelques riches beaucerons. Ah, bien sûr il ya bien quelques fêtes des moissons avec des paysans en costumes d'époque pour faire beau, mais la Culture Beauceronne...? C'est pour cette raison que ce soir je veux vous présenter un de mes "potes" qui vécut de 1880 à 1911, GASTON COUTE. J'ai fait son portrait, et aussi quelques "portraits "de ma Beauce que j'aime malgré tout...!


    votre commentaire
  • posté le samedi 15 décembre 2007 21:16



    La Belle dormait
    La Belle rêvait
    La Belle aimait
    La Belle vivait
    Puis la Belle se réveilla, appela sa Mère et lui demanda pourquoi j'avais pris cette photo à son insu ...!
    "Parce-qu’il veut faire ton portrait, ma Belle...!"
    Et voila, c'est fait, Carole...!
    Mais le temps est passé, et ta Mère se demande bien ou tu es passée...!


    votre commentaire
  • posté le samedi 15 décembre 2007 11:14

     

    Mon ordinateur est réparé... Ca s'arrose...!
     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique