• " C' ETAIT UNE BELLE CAMPAGNE..." huile sur toile 61 X 50

     

    " C' ETAIT UNE BELLE CAMPAGNE..."  huile sur toile

           Oui, qu'elle était belle la campagne en cette fin de printemps.

    Mais "Elle", elle venait de laisser ses amis garder les grilles de l'usine ou elle retournera demain. "Elle" avait besoin de cet instant, seule... Enfin pas vraiment car dans sa tête, dans ses yeux, il y avait son petit qui l'attendait, et son amoureux... "Elle" était fière, même si elle savait qu'elles avaient perdu... ! La finance se moque de son atelier de confection, mais la finance ne sait pas qu'elle a gagné des Camarades. Les rues seront pleines de Camarades comme ces fleurs de toutes les couleurs dans ces champs du printemps,  car les abeilles et tous les insectes qui pollinisent la terre entière n'ont pas de frontière...

    Alors, oui, c'était une belle campagne... alors dimanche dernier "elle" en a profité de cette campagne entre les fleurs et les abeilles...!

       Y'a pas que la finance et les frontières dans la vie, y'a aussi les abeilles... et Elle...!

    « "... REMETTONS A PLUS TARD... ! " huile sur acrylique sur toile 65X54" Prison de l'esprit et prison des corps..." Aquarelle 50X60 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Mai à 08:44

    ensemble

    2
    Lundi 15 Mai à 15:52

    Prenons le temps de vivre Pierre, tu as raison, tu es l'homme invisible mais bonne semaine à toi ...

    Faire un petit com entretien parfois l'amitié virtuelle  lol lol et encore mieux si c'est en peinture yesyes 

    Amicalement,Christiane

    3
    Dimanche 21 Mai à 10:36

    Très jolie toile représentant la jeune fille : C'est cette toile qui ma attiré vers votre blog ce matin. Ça me rappelle une poésie toute simple que j'ai écrite il y longtemps : j'étais encore très jeune et ingénue. Je me promenais dans ma tête n'ayant jamais connu ce que ce poème décrit et que j'aimerai vous faire partager si mon intrusion sur votre blog ne vous est pas désagréable.  Je trouve une ressemblance avec cette toile que vous avez peinte.  Je ne laisse jamais la vie et les obligations de ce monde pervertit emprisonner mon esprits qui vagabonde dans mon monde intérieur, même si mon corps est forcément prisonnier d'un certain conformisme avéré.  Je suis moi-même une anti-conformiste pure et dure. Cordialement, Ghislaine.

     

     

    Insouciante et femme enfant



    J'étais jeune et insouciante

    J’aimais les matins d’été

    Quand pointait le jour naissant

    Pour aller me promener.



    La rosée, ces matins là,

    Emplissait mes yeux d’étoiles

    Et déroulait sous mes pas

    Son grand tapis de cristal.



    Le soleil qui se levait

    Réchauffait mon cœur, mes mains.

    Toutes les fleurs des chemins

    Doucement se réveillaient.



    J’aimais bien me reposer

    Sur l’herbe humide des champs

    Là, que c’était bon rêver,

    J’oubliais le fil du temps.



    Quand retrouverais-je l'enfant

    Qui courait dans sa campagne,

    Qui se roulait dans les champs

    Avec les fleurs pour compagnes?



    Insouciante et femme enfant

    J’aimais les matins d’été.

    J'avais un cœur de seize ans;

    Mais tout ça, c'est le passé...

    N. GHIS.

    Souvenir d'enfance

    Texte écrit en 1985

     

     



     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :